Enseignements - Agir sur la ventilation - CEREMA

Télécharger
Publié le 06/12/2023
24pages
151téléchargements
0J'aime
0avis

Enseignements opérationnels tirés de 166 constructions et rénovations du programme PREBAT Bâtiments démonstrateurs à basse consommation d’énergie

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) permet d’assurer le renouvellement d’air d’un bâtiment selon des débits fixés (débits pouvant être variables en fonction de l’humidité relative 1). L’arrivée d’air neuf et/ou l’extraction de l’air vicié peuvent être mécaniquement contrôlés en fonction du type de ventilation installée. Tous les systèmes de ventilation fonctionnent sur le principe du balayage de l’air afin que l’air neuf arrive dans les espaces de vie et soit évacué dans les espaces qui produisent le plus de polluants (pièces humides par exemple). Il existe deux grandes catégories de systèmes de VMC. - La ventilation mécanique contrôlée simple flux Ce système est constitué de bouches d’extraction mécaniques situées dans les pièces humides et d’entrées d’air neuf non mécanisées (type réglettes) installées sur les menuiseries ou dans les murs des espaces de vie. Il comprend aussi un caisson de ventilation avec le ventilateur d’extraction et un réseau de gaines pour l’extraction. La VMC simple flux peut être de trois types : • autoréglable : les entrées d’air et les extractions fonctionnent à débit fixe ; • hygroréglable : - de type A : les entrées d’air sont à débits fixes, mais l’extraction est à débit variable en fonction de l’hygrométrie de l’air intérieur (plus l’hygrométrie est élevée plus le débit d’extraction est élevée), - de type B : les entrées d’air et les extractions sont à débit variable en fonction de l’hygrométrie intérieure. - La ventilation mécanique contrôlée double flux Aussi bien les entrées d’air neuf que les extracteurs sont mécanisés. Ce système est composé d’un caisson de ventilation comprenant deux ventilateurs (un pour l’extraction et un pour l’insufflation), d’un réseau de gaines pour l’extraction, d’un autre réseau pour l’insufflation et de bouches d’extraction d’air vicié et d’entrées d’air neuf. Un ou plusieurs filtres sont installés pour filtrer l’air neuf. Les systèmes dits double flux peuvent être équipés d’un échangeur de chaleur qui permet de récupérer en partie les calories de l’air extrait pour préchauffer l’air neuf qui sera insufflé (température de l’air extrait supérieure à la température de l’air neuf). Pour certaines températures, l’échangeur permet aussi de rafraîchir l’air neuf (température de l’air extrait inférieure à la température de l’air neuf). Ces échangeurs sont qualifiés en fonction de leur efficacité (capacité à récupérer des calories de l’air extrait). Les technologies les plus souvent rencontrées sont les échangeurs à plaques et les échangeurs à roue.

Sujets techniques associés au document / Mots clés

Sur le même thème